MUN : un petit acronyme qui cache un grand concept

Auteur : Romane Gardet, membre de Dauphine MUN

Les Model United Nations ou Simulation des Nations Unies en français visent comme le nom l’indique à réunir des « délégués » afin de débattre de thématiques internationales à l’instar des organismes de l’ONU.

Passé le décryptage des ces trois lettres et une définition qui ne peut que de prime abord être sommaire, car les MUN c’est tout un concept, une expérience qui ne se résume pas aisément, la première interrogation qui vient naturellement est POURQUOI?

Quel est l’intérêt de prendre part à des MUN?

Le premier point fort des MUN c’est qu’ils développent votre culture générale, car pour lancer un débat et défendre la position d’un pays sur un sujet, il faut d’abord se documenter. Lors de la discussion on en apprend davantage, puisque chaque délégué va communiquer le point de vue de sa nation. On a parfois des surprises en découvrant la législation ou conception des autres pays ! Cela peut permettre de vraiment être apte à parler d’un sujet par la suite que ce soit dans un devoir ou lors d’une discussion.

C’est l’occasion d’explorer des enjeux contemporains puisque les débats sont basés sur de véritables discussions évoquées, débattues par des organismes de l’ONU.

Pour tous ceux et celles qui redoutent des sujets trop larges avec des spectres de recherches vastes ou encore des débats stériles où chacun donne son avis mais personne ne s’écoute…rassurez-vous! D’une part, le sujet est détaillé avec une présentation et des pistes de recherches, et d’autre part, le débat est encadré grâce aux règles (rien de contraignant à l’extrême) et aux chairs qui peuvent orienter les délégués et les rappeler à l’ordre.

On en vient justement au second attrait des MUN, apprendre à débattre c’est à dire discuter, écouter, répliquer, concéder. En effet, sans diplomatie et compromis la discussion ferait du sur place, c’est donc une bonne opportunité pour travailler son éloquence, savoir convaincre, puisqu’il est toujours bon de former des alliances. Mais aussi devenir réactif; la situation peut ne pas prendre la direction qu’on avait planifié et il faut alors s’adapter. C’est une bonne simulation des travaux de groupe, car il y a fort à parier que vous ne travaillerez pas uniquement seul dans votre futur job, vous avez donc tout intérêt à pouvoir collaborer et apprendre à être force de proposition tout en restant à l’écoute des idées des autres pour enrichir le projet.

Et enfin dernier intérêt des MUN et non des moindres, c’est un bon outils de réseautage, que ce soit avec les membres de votre universités, d’autres universités aux alentours, en France, à l’étranger. Les MUN s’accompagnent souvent de « socials » où vous pourrez rencontrer les autres délégués dans un cadre plus détendue.

En résumé je pense que les MUN m’ont permis et vous offrent la possibilité d’en apprendre plus sur l’actualité et des thématiques se rapportant aux affaires et relations internationales, de développer ses talents d’orateur, de vous ouvrir aux autres et de partager

Quelques témoignages d’enthousiastes des MUNs parisiens :

Aïda Alem, présidente de Dauphine MUN

« Nous avons organisé une simulation de crise à l’Université Paris Dauphine, à laquelle ont participé des étudiants de plusieurs facultés. Les organisateurs, principalement, venaient de plusieurs pays différents. Etre à la fac un samedi, c’est compliqué, donc on cherchait à divertir les personnes qui avaient bravé le froid pour venir ! Donc à un moment, un des crisis staff (un homme) a surgi dans la salle où les delegates étaient et a fait la danse du ventre en se masquant le visage. C’était un moment d’anthologie ! »

Victor Milon, ancien président de Sorbonne ONU

« Grâce aux MUN, je suis sorti de ma zone de confort. J’ai appris à prendre la parole en public, à négocier en anglais et à assumer des responsabilité importantes. Le tout par des expériences et rencontres exceptionnelles partout dans le monde. »

Katherine Nicolazzo, ancienne présidente de Dauphine MUN

« Les MUN ont été pour moi une activité stimulante et enrichissante en bien des aspects, à la fois scolairement et humainement. Je ne peux dénombrer le nombre de compétences acquises et approfondies lors de mes différents entraînements et conférences, qui me servent chaque jour dans le monde professionnel. Au-delà de ces compétences, les MUN m’ont permis de rencontrer beaucoup d’étudiants de divers horizons, partageant avec moi une passion commune. Certains ont croisé mon chemin pour quelques mois, et d’autres sont aujourd’hui encore des amis très proches. Tous m’ont beaucoup apporté, et ont rendu cette expérience d’autant plus enrichissante. »

Pénélope Domagk, membre de Dauphine MUN

I thought I had seen every aspect of MUN until I participated in the Crisis Committee and realized that I couldn’t have been any more wrong. As its name suggests, in this Committee you are faced with a Crisis, and unlike any other Committee in the MUN, you must be (extra) swift, proactive and one step ahead of your rivals. You are confronted with another aspect of diplomacy; instead of open negotiations, you have to pay attention to the whispers that surround you, the secrets that are kept from you, a quality you rarely learn in universities but that you usually come to know through life itself. So what better way to learn this quality through MUN, where if you fail, you can even reincarnate (something that is not always guaranteed in real life ) ?!”